Catégorie : Les Actualités d’AREHA

MAPrimeRenov Les Actualités d'AREHA

MaPrimeRénov’ 2021 : La Solution à la Rénovation Énergétique

1.1 Qu’est-ce que Ma Prime Rénov ?

Depuis le 1er janvier 2020 nous pouvons recevoir à la fin de nos travaux une aide financière de l’Etat. En 2020 MaPrimeRénov’ a remplacé le Crédit d’Impôt Transition Énergétique (CITE) et le projet ANAH « Habiter mieux agilité » (Agence Nationale de l’Habitat).

Cependant les devis que vous avez pu faire depuis le 1er octobre 2020 sont considéré comme éligibles. MaPrimeRenov’ fait donc partie du plan France relance que le président a mis en place pour améliorer l’écologie, la compétitivité et la cohésion en cette période de COVID-19.

1.2 Qu’elles sont ses conditions d’obtentions ?

Cette aide qui permet de financer des travaux est depuis le 1er janvier 2021 pour tous les foyers. Elle est composée de quatre catégories (des plus modestes au plus aisés) :

  • Bleu
  • Jaune
  • Violet
  • Rose

Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus. Donc si le revenu du foyer est modeste la prime sera plus conséquente. Il y a également la taille des travaux et leur localisation qui joue dans le calcul de la prime.

De plus maprimerénov 2021 est éligible pour différent statut, c’est-à-dire qu’elle peut être appliquée aux résidences principales donc aux maisons individuelles, aux copropriétés mais également aux propriétaires occupants comme aux propriétaires bailleurs. Pour les propriétaires bailleurs leurs dossiers seront pris en compte à partir du 1er juillet 2021.

 

Les plafonds de ressources hors Île de France
Nombre de personnes composent le foyer. Ma Primerénov

Bleu

Ma Primerénov

Jaune

Ma Primerénov

Violet

Ma Primerénov

Rose

1 14.879 € 19.074 € 29.148 € Plus de 29.148 €
2 21.760 € 27.896 € 42.848 € Plus de 42.848 €
3 26.170 € 33.547 € 51.592 € Plus de 51.592 €
4 30.572€ 39.192 € 60.336 € Plus de 60.336 €
5 34.993 € 44.860 € 69.081 € Plus de 69.081 €
Par personne supplémentaire 4.412 € 5.651 € 8.744 € 8.744 €

 

Les plafonds de ressources en Île de France
Nombre de personnes composent le foyer. Ma Primerénov

Bleu

Ma Primerénov

Jaune

Ma Primerénov

Violet

Ma Primerénov

Rose

1 20.593 € 25.068 € 38.184 € Plus de 38.184 €
2 30.225 € 36.792 € 56.130 € Plus de 58.130 €
3 36.297 € 44.188 € 67.585 € Plus de 67.585 €
4 42.381 € 51.597 € 49.041 € Plus de 79.041 €
5 48.488 € 59.026 € 90.496 € Plus de 90.496 €
Par personne supplémentaire 6.096 € 7.422 € 11.455 € 11.455 €

1.3 Quels travaux sont éligibles à MaPrimeRenov?

En investissent dans la rénovation de nos maisons, en y réalisant des travaux ; nous les optimisant. Cette aide permet aux foyers :

  • D’améliorer leurs conforts et leurs lieux de vie,
  • De réduire leurs factures (chauffages, électricité etc…),
  • De réduire le réchauffement climatique,
  • D’augmenter le gain énergétique du foyer, …

Cela améliore grandement la transition énergétique. Puisque les travaux éligibles à cette prime sont tous dédiés à la rénovation qui assure des économies énergétiques tel que les chauffages écologiques ou encore l’isolation des murs, des plafonds etc… Vous pourrez également faire des audits énergétiques afin de tester l’isolation thermique de votre foyer afin d’y constater les améliorations à faire.

Pour plus d’information sur l’audit énergétique : https://bit.ly/3cjcSMK

MaPrimeRénov' rénovation énergétique

MaPrimeRénov’ Rose : à combien ai-je droit ?

Équipements / Travaux individuels (réalisés en maison individuelle ou à titre individuel en logement collectif) Forfait MaPrime Rénov’ Estimation du Montant des CEE* MaPrime Rénov’+ CEE
Rénovation globale 3 500 € 7 000 €** 10 500 €
Bonus sortie de passoire 500 € 500 €
Bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) 500 € 500 €
Audit énergétique
Chaudières à granulés 2 727 € 2 727 €
Chaudières à bûches 2 727 € 2 727 €
Chauffage solaire 2 727 € 2 727 €
Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques 2 727 € 2 727 €
Pompes à chaleur air/ eau 2 727 € 2 727 €
Chaudières à gaz très haute performance 655 € 655 €
Poêles à granulés 545 € 545 €
Poêles à bûches 545 € 545 €
Foyers fermés, inserts 545 € 545 €
Réseaux de chaleur ou de froid 491 € 491 €
Pompes à chaleur air-air 450 € 450 €
Installation d’un thermostat avec régulation performante 165 € 165 €
Chauffe-eau solaire 137 € 137 €
Équipements solaires hybrides 125 € 125 €
Chauffe-eau thermodynamique 84 € 84 €
Radiateurs électriques performants en remplacement d’un ancien convecteur 55 €/équipement 55 €/
équipement
Dépose d’une cuve à fioul
Ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux 220 € 220 €
Ventilation mécanique simple flux 171 € 171 €
Isolation thermique des fenêtres (et parois vitrées) 39 €/équipement 39 €/
équipement
Isolation des murs par l’extérieur 15 €/m2 18 €/m2 33 €/m2
Isolation des toitures terrasses 15 €/m2 11 €/m2 26 €/m2
Isolation des murs par l’intérieur 7 €/m2 18 €/m2 25 €/m2
Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles 7 €/m2 11 €/m2 18 €/m2
Isolation des combles perdus 11 €/m2 11 €/m2
Isolation d’un plancher bas 11 €/m2 11 €/m2
Protections contre le rayonnement solaire (pour les outre-mer) 3 €/m2 3 €/m2
Source : Ministère de la Transition écologique
** Montant donné à titre indicatif

 

MaPrimeRénov’ Bleu : à combien ai-je droit ?

Équipements / Travaux individuels (réalisés en maison individuelle ou à titre individuel en logement collectif) Forfait MaPrime Rénov’ Estimation du montant des CEE* MaPrime

Rénov’ + CEE

Rénovation globale Demander l’aide Habiter Mieux Sérénité
Bonus sortie de passoire 1 500 € 1 500 €
Bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) 1 500 € 1 500 €
Audit énergétique 500 € 500 €
Chaudières à granulés 10 000 € 4 364 € 14 364 €
Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques 10 000 € 4 364 € 14 364 €
Chauffage solaire 8 000 € 4 364 € 12 364 €
Chaudières à bûches 8 000 € 4 364 € 12 364 €
Pompes à chaleur air/ eau 4 000 € 4 364 € 8 364 €
Chauffe-eau solaire 4 000 € 275 € 4 275 €
Poêles à granulés 3 000 € 873 € 3 873 €
Poêles à bûches 2 500 € 873 € 3 373 €
Foyers fermés, inserts 2 000 € 873 € 2 873 €
Équipements solaires hybrides 2 500 € 251 € 2 751 €
Chaudières à gaz très haute performance 1 200 € 1 309 € 2 509 €
Réseaux de chaleur ou de froid jusqu’à 1 200 € 764 € jusqu’à 1 964 €
Chauffe-eau thermodynamique 1 200 € 168 € 1 368 €
Dépose d’une cuve à fioul 1 200 € 1 200 €
Pompes à chaleur air-air 900 € 900 €
Installation d’un thermostat avec régulation performante 165 € 165 €
Radiateurs électriques performants en remplacement d’un ancien convecteur 100 €/ équipement 110 €/ équipement
Ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux 4 000 € 441 € 4 441 €
Ventilation mécanique simple flux 342 € 342 €
Isolation thermique des fenêtres (et parois vitrées) 100 €/ équipement 79 €/ équipement 179 €/ équipement
Isolation des murs par l’extérieur 75 €/m2 37 €/m2 112 €/m2
Isolation des toitures terrasses 75 €/m2 ** 21 €/m2 96 €/m2
Isolation des murs par l’intérieur 25 €/m2 37 €/m2 62 €/m2
Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles 25 €/m2 22 €/m2 47 €/m2
Protections contre le rayonnement solaire (pour les outre-mer) 25 €/m2 5 €/m2 30 €/m2
Isolation des combles perdus 22 €/m2 22 €/m2
Isolation d’un plancher bas 22 €/m2 22 €/m2

 

MaPrimeRénov’ Jaune : à combien ai-je droit ?

Équipements / Travaux individuels (réalisés en maison individuelle ou à titre individuel en logement collectif) Forfait MaPrime

Rénov’

Estimation du montant
des CEE*
MaPrime

Rénov’

+ CEE

Rénovation globale Demander l’aide Habiter Mieux Sérénité
Bonus sortie de passoire 1 500 € 1 500 €
Bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) 1 500 € 1 500 €
Audit énergétique 400 € 400 €
Chaudières à granulés 8 000 € 4 364 € 12 364 €
Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques 8 000 € 4 364 € 12 364 €
Chauffage solaire 6 500 € 4 364 € 10 864 €
Chaudières à bûches 6 500 € 4 364 € 10 864 €
Pompes à chaleur air/ eau 3 000 € 4 364 € 7 364 €
Poêles à granulés 2 500 € 873 € 3 373 €
Chauffe-eau solaire 3 000 € 137 € 3 173 €
Poêles à bûches 2 000 € 873 € 2 873 €
Équipements solaires hybrides 2 000 € 125 € 2 125 €
Chaudières à gaz très haute performance 800 € 1 309 € 2 109 €
Foyers fermés, inserts 1 200 € 873 € 2 073 €
Réseaux de chaleur ou de froid jusqu’à 800 € 764 € 1 564 €
Chauffe-eau thermodynamique 800 € 84 € 884 €
Dépose d’une cuve à fioul 800 € 800 €
Pompes à chaleur air-air 450 € 450 €
Installation d’un thermostat avec régulation performante 165 € 165 €
Radiateurs électriques performants en remplacement d’un ancien convecteur 110 €/ équipement 110 €/ équipement
Ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux 3 000 € 220 € 3 220 €
Ventilation mécanique simple flux 171 € 171 €
Isolation thermique des fenêtres (et parois vitrées) 80 €/ équipement 39 €/ équipement 179 €/ équipement
Isolation des murs par l’extérieur 60 €/m2 18 €/m2 78 €/m2
Isolation des toitures terrasses 60 €/m2** 11 €/m2 71 €/m2
Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles 20 €/m2 22 €/m2 42 €/m2
Isolation des murs par l’intérieur 20 €/m2 18 €/m2 38 €/m2
Protections contre le rayonnement solaire (pour les outre-mer) 20 €/m2 3 €/m2 23 €/m2
Isolation des combles perdus 22 €/m2 22 €/m2
Isolation d’un plancher bas 22 €/m2 22 €/m2

MaPrimeRénov’ violet : à combien ai-je droit ?

Équipements / Travaux individuels
réalisés en maison individuelle ou à titre individuel
en logement collectif)
Forfait
MaPrime
Rénov’
Estimation
du montant
(CEE)
MaPrime
Rénov’
+ CEE
Rénovation globale 7 000 € 7 000 €** 14 000 €
Bonus sortie de passoire 1 000 € 1 000 €
Bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) 1 000 € 1 000 €
Audit énergétique 300 € 300 €
Chaudières à granulés 4 000 € 2 727 € 6 727 €
Chauffage solaire 4 000 € 2 727 € 6 727 €
Pompes à chaleur géothermiques ou solarothermiques 4 000 € 2 727 € 6 727 €
Chaudières à bûches 3 000 € 2 727 € 5 727 €
Pompes à chaleur air/ eau 2 000 € 2 727 € 4 727 €
Chauffe-eau solaire 2 000 € 137 € 2 137 €
Poêles à granulés 1 500 € 545 € 2 045 €
Poêles à bûches 1 000 € 545 € 1 545 €
Foyers fermés, inserts 600 € 545 € 1 145 €
Équipements solaires hybrides 1 000 € 125 € 1 125 €
Réseaux de chaleur ou de froid 400 € 491 € 891 €
Chaudières à gaz très haute performance 655 € 655 €
Chauffe-eau thermodynamique 400 € 84 € 484 €
Pompes à chaleur air-air 450 € 450 €
Dépose d’une cuve à fioul 400 € 400 €
Installation d’un thermostat avec régulation performante 165 € 165 €
Radiateurs électriques performants en remplacement d’un ancien convecteur 55 €/équipement 55 €/équipement
Ventilation mécanique contrôlée (VMC) double flux 2 000 € 220 € 2 220 €
Ventilation mécanique simple flux 171 € 171 €
Isolation thermique des fenêtres (et parois vitrées) 40 €/équipement 39 €/équipement 79 €/équipement
Isolation des murs par l’extérieur 40 €/m2 18 €/m2 58 €/m2
Isolation des toitures terrasses 40 €/m2 11 €/m2 51 €/m2
Isolation des murs par l’intérieur 15 €/m2 18 €/m2 33 €/m2
Isolation des rampants de toiture et plafonds de combles 15 €/m2 11 €/m2 26 €/m2
Protections contre le rayonnement solaire (pour les Outre-mer) 15 €/m2 3 €/m2 18 €/m2
Isolation des combles perdus 11 €/m2 11 €/m2
Isolation d’un plancher bas 11 €/m2 11 €/m2
1.4 Comment l’obtenir ?

Pour savoir combien approximativement votre prime s’élèvera vous pouvez faire des simulations sur le site du gouvernement en cliquent ici : https://bit.ly/3eqfkUq

Le montant maximal de la prime est de 10.000€ cela concernera les foyers les plus modestes. Cela continuera de descendre selon votre catégorie par exemple les foyers plus aisés seront dans la catégorie des violet et leur prime s’élèvera à 4.000€ Afin d’obtenir cette prime vous devez vous rendre sur le site : www.maprimerenov.gouv.fr

Et vous devez vous y inscrire. Ensuite vous devez y déposer votre dossier complet (facture et devis). Vous devrez prouver que les travaux sont faits par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Et ainsi vous recevrez la prime entre deux à trois semaines.

 

1.5 MaPrimeRénov’ peut-elle être cumulé avec d’autre aide ?

Vous pouvez également cumuler plusieurs aides. Par exemple, les aides d’Action Logement ou encore les Certificats d’économie d’énergie (CEE), ou biens les aides des collectivités locales etc… La chose qu’elle doit avoir en commun c’est qu’elles sont utiles pour la rénovation énergétique. Vos travaux profiteront également d’une réduction de 5.5% sur la TVA.

De plus l’Etat a mis en place deux Bonus :

  • Le Bonus Bâtiment Basse Consommation (BBC) donné si le foyer à obtiens l’étiquette énergétique A ou B après des travaux dites « rénovations ambitieuses ».
  • Le Bonus « sortie de passoire » qui est obtenus si le foyer n’est plus considéré comme une passoire thermique.

 

2.   MaPrimeRénov également pour la Rénovation Globale.

2.1 Qui est éligible à MaPrimeRenov’ concernant la rénovation globale ?

Les personnes qui peuvent en bénéficier sont les propriétaires occupants et les bailleurs concernant seulement les locations positionnées en résidences principales. Les foyers qui peuvent être éligible à la prime sont les foyers positionnés dans les catégories violet et rose (avec des niveaux de revenus intermédiaires et supérieurs).

 

2.2 Qu’elles sont les logements recevables à la prime ?

Les logements concernés sont les maisons individuelles qui ont plus de 2 ans.

 

2.3 Quel montant de Primes et pour quel travaux ?

Les montants varient en fonction du revenu des foyers :

  • Catégories violet (revenus intermédiaires) = 7000 €
  • Catégories rose (revenus supérieurs) = 3500 €

Les travaux quant à eux doivent être des travaux de rénovation énergétique. Ils ne doivent pas augmenter les émissions de gaz à effet de serre du logement au contraire leurs objectifs et de baisser d’au moins 55%, la consommation d’énergie primaire du foyer.

 2.4 Les conditions d’obtention de maprimerénov ?

  • Embaucher un professionnel qualifié du label RGE(« Reconnu Garant de l’Environnement ») valide et adéquat aux rénovations réalisées. Si votre foyer est dans la catégorie violet vous pourrez réaliser votre audit énergétique en bénéficient d’une aide de 300€.

Pour plus de renseignement sur la réalisation de votre audit énergétique rendez-vous sur le site : https://bit.ly/3t2pwGJ

  • Aller sur le site de MaPrimeRénov et déposez votre audit énergétique qui sera votre pièce justificative. L’ANAH pourra ainsi vérifier si vous êtes éligible à MaPrimeRénov’. Si c’est le cas vous recevrez un mail de confirmation.
  • A la fin de vos travaux vous devrez fournir une attestation de conformités de vos rénovations.

L’entreprise et le client doivent certifier que les rénovations ont été conformes aux travaux expliqués dans l’audit énergétique afin d’améliorer la performance énergétique du foyer. L’auditeur devra également montrer que la conformité des travaux est bonne et a été suivie comme l’indique les factures fournis dans le dossier.

2.5 Cette prime est-elle cumulable ?

Elle est bien cumulable avec :

3. Concernant MaPrimeRénov’ pour les copropriétés ?

3.1 Qu’est-ce que c’est ?

Maprimerénov’ copropriété, est accessible depuis le 11 janvier 2021. Cependant les devis signés depuis le 1er octobre 2020 sont également éligible à l’offre. MaPrimeRénov’Copro est versé au syndicat de copropriétaire pour financer des travaux de rénovations globales. Ces travaux garantiront une amélioration de la performance énergétique et également du confort des foyers. Après les travaux les foyers devront avoir augmenté de 35% leurs gains énergétiques.

3.2 Les Bénéficiaires ?

Ce sont tous les copropriétés, qui sont composés de plus de 75% de lot d’habitation principales et ils doivent être également immatriculés au registre national des copropriétés.

3.3 Les conditions pour en bénéficier ?
  • MaPrimeRénov’ copropriété est calculé en fonction de la part de quote-part des travaux soit 25% et le montant des aides est dans une limite de 3750€/logement.
  • Dans le cadre du projet France relance, vous pourrez obtenir des aides supplémentaires si vos rénovations concernent des copropriétés avec une étiquette énergétique F ou G vous pourrez bénéficier 500€/logement. Et si vos rénovations concernent une copropriété qualifiée de « fragiles » ou si elle est située dans un quartier en renouvellement urbain (NPNRU) vous pourrez bénéficier de 3000€/logement.

Pour en savoir plus sur le projet France relance : https://bit.ly/2OhUwnx

  • Pour que vous puissiez faire vos travaux, il vous faut une Assistance à Maîtrise d’ouvrage (AMO) professionnel afin que le déroulement de vos rénovations soit de qualité.
  • Cette aide peut être accordé seulement s’il y a un minimum de 180€/logement.

FRANCE RELANCE

Les Actualités d'AREHA

Crédit d’impôt pour la rénovation énergétique des TPE/PME

Le crédit d’impôt concerne les dépenses engagées pour la réalisation des travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments tertiaires des TPE et PME.

Depuis le 1er octobre 2020, les TPE et les PME peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt exceptionnel au titre des dépenses de travaux de rénovation énergétique qu’elles engagent pour leurs locaux.

À noter : la mise en place de ce crédit d’impôt devrait être intégrée au projet de loi de finances pour 2021.

Quelles entreprises ?

Sont concernées les TPE et les PME, sans distinction de secteurs d’activité, soumises à l’impôt sur le revenu ou à l’impôt sur les sociétés, qu’elles soient propriétaires ou locataires de leurs locaux.

Quels travaux ?

Pour bénéficier du crédit d’impôt, les entreprises doivent engager certains travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique de leurs bâtiments (commerces, bureaux, entrepôts…). Sont éligibles les travaux de rénovation énergétique suivants :

– l’isolation de combles, de toitures, de murs ou de toitures-terrasses ;

– les chauffe-eau solaires collectifs ;

– les pompes à chaleur (PAC) et les chaudières biomasse collectives ;

– la ventilation mécanique ;

– le raccordement d’un bâtiment tertiaire à un réseau de chaleur ou à un réseau de froid ;

– les systèmes de régulation/programmation du chauffage et de la ventilation ;

– en outre-mer uniquement : la réduction des apports solaires par la toiture, les protections des baies contre le rayonnement solaire et les climatiseurs performants.

Vous pouvez cumuler le crédit d’impôt et les autres aides existantes (certificats d’économies d’énergie notamment).

 

Quel montant ?

Le crédit d’impôt est égal à 30 % des dépenses hors taxes (dont le coût de la main-d’œuvre et l’éventuelle assistance à maîtrise d’ouvrage) éligibles, engagées entre le 1er octobre 2020 et le 31 décembre 2021, dans la limite de 25 000 € par entreprise.

Les devis devant être datés et signés postérieurement au 1er octobre 2020.

Attention : ces travaux doivent être réalisés par un professionnel qualifié reconnu garant de l’environnement (RGE).

source : CAPEXPERT – ECONOMIE.GOUV.FR

Les Actualités d'AREHA

Les étapes de la RT 2012

Depuis le 1er Janvier 2013, tous les permis de construire de bâtiments neufs, maisons individuelles, collectifs et bâtiments tertiaires doivent justifier de la prise en compte de la réglementation thermique RT 2012.

Afin de respecter les exigences de la réglementation, plusieurs étapes sont imposées. Que ce soit avant ou à l’achèvement des travaux, le maître d’ouvrage* devra prouver que son projet de construction répond bien aux exigences de la règlementation thermique.

Étape 1 :
Avoir des plans côtés

16%

Pourquoi avoir des plans côtés ? Parce que la réglementation RT 2012 impose d’avoir une surface totale des baies ≥ à 1/6 de la surface habitable. Il faut donc connaître la surface habitable du projet.

Étape 2 :
Réaliser une étude thermique

32%

L’étude thermique est indispensable pour la délivrance des attestions RT 2012 de début et d’achèvement des travaux.

La RT 2012 s’appuie sur 3 indicateurs (BBIO, CEP & TIC) pour mesurer la performance énergétique :
– Le BBIO : évalue la performance et l’orientation du bâti
– Le CEP : définit les performances des systèmes pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire et la ventilation.
– Le TIC : définit le confort d’été

Étape 3 :
Validation de votre étude

48%

Après validation du projet de construction par un bureau d’études, le maître d’ouvrage* doit signer et joindre l’attestation au dossier de permis de construire.

Étape 4 :
Construire en respectant l’étude

64%

La RT 2012 impose de respecter les préconisations de l’étude thermique lors de la construction.
– Respect du mode constructif (orientation du bâti, métrés, résistances thermiques…)
– Respect des performances de l’ensemble des systèmes (rendement, puissance…)

Étape 5 :
Réaliser un test d’infiltrométrie

82%

Pour vérifier la bonne mise en œuvre des matériaux, un test d’étanchéité à l’air est obligatoire. Il sera exigé lors de l’achèvement des travaux.

Il est également conseillé de réaliser un test d’infiltrométrie intermédiaire (en cours de chantier), facultatif mais important, il permet de voir s’il y a des déperditions d’air au niveau du bâti. Si c’est le cas, vous pouvez directement les corriger et continuer votre chantier.

Étape 6 :
Obtenir l’attestation
de fin de travaux

96%

Une fois la construction de la maison terminée et le test d’infiltrométrie effectué, vous devrez réaliser un contrôle de fin de chantier par une personne agrée. L’attestation de fin de travaux est obligatoire, elle vérifie l’exactitude entre la RT 2012 réalisée par le bureau d’étude et tous les éléments qui ont été installés (chauffage, isolation, etc.)

Pendant le chantier et après l’achèvement des travaux, des agents de l’État peuvent vérifier la conformité de votre projet. En cas de non-respect des exigences de la RT2012, vous vous exposez à des sanctions.

Étape 7 :
DPE Neuf

100%

Le DPE Neuf, (Diagnostic de Performance Énergétique) est obligatoire pour les bâtiment neufs, il est réalisé par une personne qualifiée (diagnostiqueur). Le DPE neuf est basé sur la synthèse d’étude thermique standardisée de la RT2012 (fichier RSET au format XML).

Le DPE est à conserver 10 ans. Cependant, en cas de travaux, il est recommandé de le faire mettre à jour.

AREHA est un bureau d’études thermiques reconnu et assuré décennale. Travaillant en partenariat avec CETEBAT (Infiltrométrie, DPE neuf, Attestation fin de chantier).
Plusieurs pack RT 2012 s’offre à vous, en optant pour un pack RT2012 & tests, simplifiez vos démarches et bénéficier d’un tarif avantageux.

* maître d’ouvrage = propriétaire du bâtiment.

Les Actualités d'AREHA

RE2020 une réglementation des bâtiments neufs ambitieuse.

En 2020, la RT 2012 vit ses dernières heures ! La nouvelle réglementation environnementale 2020 sera publiée en cours d’année pour être effective au 1er janvier 2021.

Appelée RT2020 ou RE 2020, elle va concerner tous les professionnels de la construction et imposera des exigences supplémentaires pour chaque construction neuve de bâtiment. L’un des principaux leviers est d’agir sur les émissions des bâtiments, du secteur résidentiel comme du secteur tertiaire, qui représentent un quart des émissions nationales de gaz à effet de serre.

Son enjeu majeur est notamment de nous amener à construire des bâtiments à énergie positive (appelé BEPOS) qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Et ainsi atteindre une consommation énergétique inférieure à 0 kWh/m² par an. Elle repose pour cela sur une transformation progressive des techniques de construction afin de maîtriser les coûts et de garantir la montée en compétence des professionnels.

Les priorités de la future Réglementation sont donc :

  • De diminuer l’impact sur le climat des bâtiments neufs en prenant en compte l’ensemble des émissions du bâtiment sur son cycle de vie. Depuis la fabrication des matériaux, la construction, l’utilisation du bâtiment, sa déconstruction et jusqu’au recyclage des matériaux (biosourcés, chaleur renouvelable…).
  • De poursuivre l’amélioration de la performance énergétique et la baisse des consommations des bâtiments neufs. Avec une meilleure performance de l’isolation et notamment de renforcer l’indicateur « de besoin bioclimatique » (dit « Bbio »).
  • De garantir aux habitants que leur logement sera adapté aux conditions climatiques futures. Obtenir la fraîcheur pendant les étés caniculaires. En effet, Les bâtiments devront mieux résister aux épisodes de canicule.

Tels sont les grands objectifs de cette nouvelle réglementation, qui s’appliquera aux constructions neuves à partir du 1er janvier 2021.

En attendant la RE2020 : le label E+C-

Pour anticiper la future réglementation environnementale, des professionnels du secteur du bâtiment se mobilisent depuis 2016. Aux côtés de l’Etat, ils expérimentent la construction de bâtiments à énergie positive et faible empreinte carbone.

Le label E+C- (Energie positive & réduction Carbone), remis par des organismes certificateurs, a été créé pour appuyer cette démarche. Il est basé sur des niveaux de performance énergie (avec l’indicateur Bilan BEPOS) et carbone (avec l’indicateur gaz à effet de serre (EGS) sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment.

Les Actualités d'AREHA

Quand appliquer la RT 2012 ?

Construction neuve, rénovation, extension, surélévation, maison individuelle, bâtiment existant…

On vous explique tout!

La réglementation thermique est un ensemble de règles à appliquer dans le domaine de la construction afin d’augmenter votre confort tout en réduisant la consommation énergétique de vos bâtiments.

Chaque nouvelle réglementation thermique fixe des conditions à respecter de plus en plus exigeantes en matière d’économie d’énergie, d’isolation du bâti et d’écologie, avec l’utilisation de matériaux et d’énergies renouvelables, en prenant en compte le confort d’été et le niveau des déperditions thermiques.

RT 2012 ou RT dans l’existant, la réglementation thermique définit certaines exigences de moyens et de résultats qui sont à contrôler à réception de votre chantier.

Quelle réglementation appliquer pour votre projet de rénovation ?

Si vous programmez des travaux de rénovation , votre projet peut-être encadré par des règles d’urbanisme. En effectuant des travaux d’isolation par exemple, vous pouvez choisir de respecter le niveau minimal règlementaire défini par la RT existant par éléments.

Vous n’êtes pas obligés de réaliser tous les travaux conseillés. La règlementation thermique fixe des performances qui vous aident à diminuer vos besoins en énergie.

Extension de maison : RT 2012 ou RT dans l’existant ?

Un projet d’extension d’une maison, envie de construire une extension sur plusieurs niveaux ou d’une surélévation? Ces travaux doivent respecter selon le cas soit la réglementation thermique 2012 soit la réglementation thermique dans l’existant.

  • Extension nouvelle avec SRT* <50m² : RT Existant

Si votre projet d’extension correspond à une surface SRT inférieure à 50 m², elle est soumise à la réglementation thermique dans l’existant. Vous aurez besoin d’une attestation adaptée.

  • Extension nouvelle avec SRT ≥ 50 m² et < 100 m² : RT 2012 en partie

Si votre extension correspond à une surface SRT ≤ à 50 m² et < 100 m², l’extension nouvelle est soumise en partie à la RT 2012 : Attestation permis de construire – BBio uniquement.

  • Extension nouvelle avec SRT ≥ 100 m² : RT 2012

Si votre extension correspond à une surface SRT ≥ 100 m², l’extension est soumise en totalité à la RT 2012 : étude thermique complète

  • La RT Existant par élément pour une rénovation d’un bâtiment de moins de 1000 m²

Pour un projet de rénovation sans ajout de surface d’un bâtiment de moins de 1000 m², c’est la RT Existant par élément qui s’applique.

La RT Existant ne vous oblige pas à faire des travaux. Appliquer cette réglementation thermique permet d’améliorer considérablement la performance énergétique de votre logement à rénover.

  • La RT Existant globale pour une rénovation d’un bâtiment de plus de 1000 m²

Pour des rénovations très lourdes de bâtiments de plus de 1 000 m² qui sont achevés après 1948 et dont le coût des travaux de rénovation thermique représentent plus de 25 % de la valeur du bâtiment. Il s’agit d’un objectif de performance globale pour le bâtiment rénové.

  • En cas des travaux de destruction/reconstruction réalisés sur des bâtiments existants

Un bâtiment ou une partie de bâtiment existant détruit partiellement puis reconstruit, est soumis à la RT dans l’existant.

* Il existe une exception à ce principe : un mur mitoyen avec un autre bâtiment. Dans ce cas, si c’est le ou les seuls murs restants, le bâtiment sera soumis à la RT2012.

Un bâtiment existant détruit entièrement puis reconstruit est soumis à l’application de la RT 2012 dans le neuf.

Plus d’informations : rt-batiment.fr

*SRT : surface thermique au sens de la RT d’un bâtiment ou d’une partie de bâtiment à usage d’habitation, SRT, est égale à la somme des surfaces de parois horizontales construites de chaque niveau de ce bâtiment ou de cette partie de bâtiment, mesurées au nu extérieur des murs de pourtour.

Pour construire, agrandir ou rénover sans vous tromper, utiliser notre simulateur RT 2012.

Les Actualités d'AREHA

Qu’est-ce que la certification de Qualification OPQIBI?

De manière générale, la qualification OPQIBI permet à un prestataire :

  • de voir ses compétences et son professionnalisme reconnus par un organisme tiers indépendant
  • d’instaurer ou renforcer une relation de confiance avec nos clients
  • de disposer d’un atout concurrentiel
  • d’être mieux identifié
  • de s’engager dans une démarche de progrès permanent impliquant ses collaborateurs.

 

Plus spécifiquement :

  •  de répondre à des exigences réglementaire

Lire la suite de « Qu’est-ce que la certification de Qualification OPQIBI? »

Les Actualités d'AREHA

Rénovez efficacement votre maison, c’est possible!

Réaliser des travaux de rénovation énergétique.

Les bénéfices de la rénovation énergétique des bâtiments existants ne se limitent pas à la question environnementale. Un habitat performant doit permettre à ses occupants d’évoluer dans un cadre de vie sain et agréable, sans que les dépenses énergétiques ne viennent alourdir leur budget.

Découvrez 4 bonnes raisons de réaliser des travaux de rénovation énergétique chez vous :

1 – réduire votre facture énergétique, dès aujourd’hui et sur la durée : Le chauffage occupe la première place des dépenses énergétiques d’un foyer. Son coût, en constante augmentation, a un réel impact sur le budget.

Économies réalisables grâce aux travaux d’isolation :

  • L’isolation des combles
  • L’isolation des murs
  • L’isolation des fenêtres et celle des sols…

Économies réalisables grâce à un équipement de chauffage performant

  • Chaudière gaz à condensation
  • Chaudière bois
  • Pompe à chaleur…

2- Gagner en confort : L’efficacité énergétique c’est aussi dépenser moins pour atteindre le bon niveau de confort. Parois froides et humides en hiver, courants d’air non maîtrisés : en plus d’une sur-dépense en chauffage, un logement mal isolé apporte son lot de désagréments quotidiens.

  • L a solution passe par l’isolation : le traitement des ponts thermiques harmonise la température au sein de votre logement.
  • Un système de chauffage performant et programmable  : diffuse la chaleur en fonction de votre rythme de vie
  • l’installation d’un système de ventilation ou d’une VMC double flux :  c’est le meilleur moyen de faire circuler un air sain dans son foyer sans affecter la température ambiante.

3- Faire appel à des professionnels locaux et compétents :

  • Vous pouvez retrouver notre bureau d’études parmi la liste des professionnels conventionnés par la région Normandie pour les audits énergétiques.
  • Vous pouvez peut-être bénéficier de l’aide de la Région Normandie, le chèque éco-énergie. Il vise à contribuer au financement partiel d’un audit énergétique avec proposition de scénarios de travaux avant d’engager une rénovation BBC compatible : montant d’aide plafonné à 800 €.
  • et du Chèque éco-énergie « Travaux »  (soumis à des conditions de ressources) : suite à une étude énergétique, réalisation de travaux de rénovation compatibles BBC .

4- Optimiser la valeur de son bien immobilier

La rentabilité des travaux de rénovation énergétique ne se limite pas aux économies d’énergie au quotidien. Les bonnes performances énergétiques du logement constituent aujourd’hui une réelle plus-value au moment de la vente.

Depuis 2011, l’affichage du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est obligatoire.

Les Actualités d'AREHA

Transformer notre pluie normande en énergie

Autonome en énergie !

Cette semaine Quentin envisage la possibilité d’utiliser notre pluie Normande pour créer de l’énergie…

En 2017, le taux moyen de pluviométrie pour la seule ville de Caen était de 707 mm. Si il était possible de créer de l’énergie avec cette eau, on pourrait alors s’imaginer que notre ville deviendrait quasi autonome en énergie !
Lire la suite de « Transformer notre pluie normande en énergie »